VOUS CHERCHEZ UN THÉRAPEUTE…

L’adolescent

"J'ai mal dans ma peau, je me sens nul, zéro, inutile sur cette planète, je me fais honte au fond de moi. Je repousse toute idée d'indépendance, la vie me fait peur. C'est comme si cette peau n'était plus la mienne." Martin, 14 ans ("La cause des adolescents" Françoise Dolto)

L’adolescent n’est plus tout à fait un enfant, et pas encore un adulte ; il traverse une période de transformation intense.

Pour la première séance je le reçois généralement seul, car il a besoin de se sentir entendu sans jugement, dans toute sa complexité, ce qui n’est pas toujours possible dans le cadre familial. Cela fait, je reçois les parents seuls pour avoir leur point de vue. C'est à l'issue de cette première séance que je vais pouvoir donner une orientation à cette démarche particulière.

L’adolescent n'est pas toujours d’accord pour rencontrer un thérapeute. Bien entendu, il faut parler avec lui de ses difficultés et de l'opportunité de se faire aider, mais c'est aussi le rôle de ses parents de décider pour le jeune qui est réticent, lorsque c'est nécessaire. Comme pour l’enfant, il faut nommer le thérapeute ("Nous sommes inquiets pour toi, nous allons aller ensemble chez M. Carmelli pour qu'il nous aide à te comprendre et qu'il puisse t'aider"); il a besoin d’être mis en confiance. La psychothérapie est avant tout un espace de soutien où le jeune adolescent peut déposer sa souffrance, son mal-être.

La thérapie de l'adolescent est généralement brève, elle se fait essentiellement à partir de ce qu'il traverse au quotidien. Je me place dans un accompagnement vers l'adulte qu'il est en train de devenir, avec une écoute active et structurante. Selon le cas, je propose un soutien complémentaire (sophrologie, gelstat, psychodrame, etc.), faisant appel à ses propres ressources.

01 69 51 38 03
06 15 67 68 56

Enfants et Ados

L’enfant

"Ce n'est pas ce que fait un enfant en apparence qui est important, c'est tout ce qu'il essaie de vous dire par son comportement". ("Tout est langage" de Françoise Dolto")

Nos enfants nous passionnent, mais parfois ils nous inquiètent. Lorsque vous sentez votre enfant en souffrance, ou si vous vous sentez dépassés, le mieux est d'aller ensemble voir le psy pour en parler et essayer de comprendre ce qui se passe, de façon à aider votre enfant dans son devenir, et par là-même, vous aider dans votre rôle de parents.

A la première séance je reçois l’enfant avec ses deux parents, lorsque c’est possible. Outre les moyens traditionnels (dessin, jeu, etc.) je propose à l’enfant qui en a besoin, une aide complémentaire adaptée, telle que la relaxation (Méthode Vittoz, sophrologie), le psychodrame, etc.

Je propose pour les enfants à partir de l'âge de 7 ans, timides, jaloux, anxieux ou coléreux une approche psycho-corporelle très douce, le NERTI (Nettoyage Emotionnel Rapide des Traumatismes Inconscients), qui leur permet de retrouver rapidement le bien être et la séreinité qui correspond à leur véritable nature.

Les psychothérapies d’enfants sont différentes de celles des adultes parce que le fonctionnement psychique de l’enfant est différent. De plus il est dépendant matériellement et moralement de ses parents. De ce fait, l’accompagnement des parents dans la thérapie est très important. Le psychothérapeute est tenu au secret professionnel vis à vis de l'enfant, mais les parents sont reçus à certains moments de la thérapie pour soutenir l’enfant ou faire le point.

Tout comme pour l'accompagner chez le médecin, nous n'avons pas à demander à l'enfant s'il est d'accord pour cette démarche. Mais il est important, pour le préparer, de parler avec l’enfant, avant le rendez-vous, des difficultés que l’on a remarqué chez lui, et de nommer la personne qu'il va rencontrer : "Nous sommes inquiets pour toi. Nous allons t'accompagner chez Monsieur Carmelli pour qu'il nous aide à te comprendre, et que tu puisses lui parler de ce qui ne va pas". Nommer la personne qu'il va rencontrer, c’est humaniser le contact.

Haut du site